Les opérateurs télécom doivent rendre une page accessible

Sophie Schuermans le 04/10/2013 - Réagissez

L'institut Belge des Postes et Télécommunications (IBPT) a publié le 28 mars 2013 une décision concernant la publication par les opérateurs des informations sur les produits et services destinés aux utilisateurs handicapés.

Par cette décision, l'IBPT impose aux opérateurs de télécommunication tels que Telenet, Belgacom, Mobistar et d'autres également, d'avoir sur leur site web une page qui:

  • contient toute l'information sur les services que l'opérateur offre spécifiquement pour les personnes handicapées (par exemple le tarif social) ,
  • est accessible à partir de la page d'accueil en maximum deux clics,
  • est conforme aux critères AnySurfer.

Nous applaudissons le fait que l'IBPT prenne des initiatives visant à encourager les opérateurs à rendre leurs services et leurs informations plus accessibles. Mais la décision ci-dessus n'aura pas l'effet désiré. Nous déplorons de n'avoir pas été impliqués dans la réflexion qui a conduit à la rédaction de cette décision.

Quel est l'objectif que vise l'IBPT?

Dans son plan stratégique, l’IBPT s’est promis de veiller à ce que les personnes handicapées puissent bénéficier de manière optimale des offres de communications électroniques en termes de choix, de prix et de qualité.

En demandant aux opérateurs de publier une seule page accessible on n'aide pas le public visé. Les personnes handicapées peuvent très souvent utiliser les mêmes produits et services que le reste de la population. Elles veulent, comme tout le monde, savoir quels sont les prix et les conditions pour pouvoir téléphoner, utiliser internet et regarder la TV. Sur la page "pour personnes handicapées" on n'indique pas combien de gigabytes sont compris dans un abonnement King de Telenet ou combien coûte l'abonnement Dauphin de Mobistar.

Greenwashing

La politique actuelle part du principe qu'une seule page suffit pour informer les personnes handicapées. Elle ne stimule pas les opérateurs pour réellement travailler à rendre leur information accessible. Au contraire. Ils ne doivent publier qu'une seule page accessible. Ils sont alors en règle. Cet argument va sans aucun doute être utilisé ensuite pour ne pas en faire plus.

On peut faire un parallèle avec la pratique du 'greenwashing'. Ce terme est apparu pour décrire la pratique des hôtels qui demandent à leurs clients de réutiliser les essuies pour épargner l'environnement mais qui ne font pas grand-chose comme autres efforts dans le domaine de l'écologie. Un opérateur télécom pourrait ici rendre une seule page accessible et se donner une image 'accessible' sans avoir fait de réels efforts pour rendre réellement les informations et services accessibles à tous.

Que proposons-nous?

Il y a beaucoup de manières d'améliorer à terme l'accessibilité de l'information proposée par les opérateurs télécom belges. Quelques exemples:

  • Sensibiliser et former le personnel de ces opérateurs (conscientisation)
  • Former à l'accessibilité les prestataires web qui construisent leurs sites
  • Faire une audit accompagné de conseils pour un site entier ou des parties essentielles
  • Accompagner les opérateurs lors de la construction ou de la refonte d'un site web
  • Faire tester des fonctionnalités importantes du site par des personnes handicapées.

Nous comprenons qu'il n'est pas évident de rendre un site complètement accessible du jour au lendemain. Mais ce n'est pas une excuse pour ne rien faire. Commencez avec les fonctions les plus importantes, comme la navigation, et avec le contenu le plus important. Ce n'est pas le rapport annuel mais l'information sur les abonnements, les promotions et les prix.

Une autre option serait peut-être la création d'un nouveau site qui rassemblerait les informations des différents opérateurs pour donner aux clients potentiels une vue d'ensemble accessible et compréhensible.

Rectification

Enfin, nous souhaitons faire une rectification par rapport à un mythe qui est évoqué dans la décision de l'IBPT. Belgacom, qui a été consulté lors de la rédaction de la décision, fait la remarque suivante:

Belgacom a des remarques fondamentales concernant l'exigence selon laquelle la page Internet destinée aux personnes handicapées devrait obtenir le label AnySurfer. Belgacom estime que l'architecture du site Internet que ce label impose entre en conflit avec l'architecture des sites commerciaux.

C'est totalement incorrect. Les normes d'accessibilité (WCAG niveau A = AnySurfer checklist) reviennent pour la plus grande partie à suivre les standards du web. Il est parfaitement possible de créer un site commercial qui est également accessible. Prenez l'exemple de a book apart. Ce site prouve également qu'un site accessible peut avoir un beau design. Les livres qui y sont proposés sont d'ailleurs également une excellente source d'information sur les standards du web. C'est avec plaisir que nous en offrirons un à la personne chez Belgacom qui est l'auteur de la citation ci-dessus.

Réagissez

Les balises HTML suivantes sont autorisées: <a> <b> <ul> <li>