Sous-titrer facilement avec l'aide de YouTube

Sophie Schuermans le 27/03/2013 - 5 réactions

L'argument le plus souvent invoqué pour justifier l'absence de sous-titrage des vidéos sur un site web est que c'est difficile et que ça prend du temps. La méthode décrite ci-dessous se base sur le sous-titrage automatique de YouTube. Elle est à la portée de tous et permet de gagner du temps.

Les sous-titres automatiques: un point de départ

Depuis quelques années, YouTube propose du sous-titrage automatique. Au départ, cette fonctionnalité n'était disponible qu'en anglais. Elle est maintenant disponible également en français et en néerlandais. La qualité des sous-titres obtenus est très variable mais ils peuvent quand même être très utiles.

Prenons par exemple une vidéo de présentation de l'abbaye de Villers. Une grande partie du texte est retranscrit correctement. Mais plusieurs mots essentiels sont mal retranscrits, ce qui enlève tout son sens au texte.

vidéo avec sous-titre incorrect (texte ci-dessous)

Dans l'exemple ci-dessus, le sous-titre affiché est:

'classé patrimoine exceptionnel de voile
dit les robinets de la vie sont'

Le texte correct est:

'Classées patrimoine exceptionnel de Wallonie,
les ruines de l'abbaye sont '

A côté des mots incorrectement transcrits, la ponctuation est absente et les accords du participe passé sont presque tous faux. C'est une retranscription phonétique.

La qualité des sous-titres automatiques dépend fortement de la clarté de l'élocution des personnes enregistrées. Les accents exotiques, les musiques de fond et ou simplement un manque d'articulation peuvent rendre les sous-titres automatiques très mauvais. Il faut également signaler que seules les voix humaines sont retranscrites. Toute autre information sonore importante à la compréhension du film ne fera pas partie des sous-titres automatiques.

Comment corriger les sous-titres

Même imparfaits, ces sous-titres peuvent être très utiles car il est possible de les éditer pour obtenir des sous-titres corrects. Le gros avantage de cette méthode c'est que la synchronisation est déjà faite. Il suffit de corriger les erreurs dans le texte.

  1. Connectez-vous à votre compte YouTube et allez dans le gestionnaire de vidéos. Vous ne pouvez utiliser cette méthode de travail que sur des vidéos se trouvant sur votre compte.

    menu
  2. Sélectionnez 'Modifier > sous-titres' pour la vidéo dont vous souhaitez réaliser le sous-titrage.

  3. Là, sous 'Pistes actives' vous trouvez en principe des sous-titres automatiques, intitulés 'Français - sous-titres automatiques'.

    Attention, lorsque vous mettez une vidéo en ligne il faut attendre un peu (quelques minutes d'après mon expérience) avant que le sous-titrage automatique soit disponible. Si YouTube n'arrive pas à proposer de sous-titres automatiques, ce qui peut arriver, vous ne pourrez pas utiliser cette méthode.

    Cliquez sur le nom de la piste pour afficher les sous-titres. Le texte des sous-titres s'affiche avec les informations de synchronisation indiquant le moment auquel le sous-titre doit s'afficher.

  4. Pour faire des corrections, mettez la vidéo en marche. Vérifiez si le texte du sous-titre correspond au texte prononcé. Si ce n'est pas le cas, mettez la vidéo en pause et corrigez le texte du sous-titre. Le sous-titre en cours est mis en évidence visuellement. Il suffit de cliquer dedans et d'éditer le texte.

    édition d'un sous-titre (le texte remplacé est barré)
  5. Quand vous arrivez à la fin de la vidéo et que tous les sous-titres sont corrigés, cliquez sur 'OK'. Un fichier séparé est créé. Vous avez maintenant 2 pistes actives. Dans mon exemple la nouvelle piste de sous-titres est intitulée 'Français - corrigé'. les deux pistes dans le gestionnaire de sous-titres

Si vous ne changez rien, le visiteur pourra choisir entre les sous-titres automatiques ou les sous-titres corrigés:

les deux pistes dans le lecteur YouTube

Vous pouvez désactiver les sous-titres automatiques pour ne garder que les sous-titres corrigés. Pour désactiver des sous-titres, cliquer sur la piste concernée, puis sur 'Désactiver'. Vous pourrez à nouveau les activer si vous le souhaitez.

Vous pouvez également télécharger les sous-titres et les éditer dans un éditeur de texte, ou les importer dans un outil de sous-titrage plus perfectionné pour faire d'autres modifications.

Conclusion

Cette méthode est utile si vous n'avez pas l'habitude de sous-titrer et que vous souhaitez rendre accessibles vos vidéos. Le principal avantage est que vous ne devrez pas vous préoccuper de synchroniser le texte et le son mais seulement de corriger le contenu des sous-titres. Pour vous en convaincre, rien de tel que de vous lancer et de sous-titrer de cette manière la prochaine vidéo que vous mettrez en ligne.

Commentaires

Lauen a écrit il y a un an

Well done! We invite you to join the CCAC (volunteers for captioning advocacy)

See http://ccacaptioning.org

We have contacted Google/YouTube again today also, to advocate for them to encourage these edits and corrections for ALL videos online. Our advocacy concerns access for the Internet, and also for other many places where millions of us need quality "real time captioning."

We shared your blog on facebook also today.

Regards,

Lauren, founder of the CCAC

Olivier Nourry (@OlivierNourry) a écrit il y a un an

Bonjour Sophie,

Merci pour cette astuce! C'est bien trouvé...

Comme tu le mentionnes, j'imagine que c'est parfait pour des sous-titreurs occasionnels, ou peu expérimentés, qui ne veulent pas ou n'ont pas le temps de se pencher sur l'utilisation de logiciels de sous-titrage; ou qui ont des difficultés à saisir du texte rapidement sur base d'un flux audio.

Il serait intéressant d'étudier si on peut aller plus loin, à savoir, utiliser cette méthode dans un contexte de production plus ambitieux.

Il faudrait à cet effet comparer sa performance avec celle de la méthode "classique": saisie à la volée, puis synchronisation à l'aide d'un logiciel dédié.

D'expérience, la saisie classique peut être très rapide (et donc peu chère) si on sait s'y prendre et qu'on tape vite et bien.

Inversement, j'ai testé la saisie vocale (a priori plus performante que l'analyse d'une bande son pas optimale). Même si c'est assez bluffant, ça reste trop imprécis, même dans de bonnes conditions d'enregistrement, pour réellement concurrencer une saisie au clavier. Il y a trop de corrections à faire, en écoutant la bande son. J'ai donc des doutes sur le fait de gagner sur ce plan.

Reste à voir pour la synchro. Certes, le temps mis par Youtube est proche de 0. Mais là aussi, un opérateur entrainé va vite. Il faudra vérifier que ce temps, incompressible, est compensé par l'ajout par l'opérateur des indications non vocales, que ne fait pas Youtube comme tu l'écris très justement.

@Shemzone a écrit il y a un an

Intéressant. J'avais déjà remarqué le transcript automatique de Youtube mais n'avais pas imaginer l'utiliser pour ça. Bien vu.

Assez d'accord avec @OlivierNourry, ça ne remplace pas l'utilisation d'outil ou de site dédiés (www.amara.org par exemple) avec une intervention manuelle, mais ça dégrossit bien.

En tout cas, merci, je partage

Vivien Blasquez a écrit il y a un an

Hello hello !

Une question me taraude l'esprit, est-il possible d'exporter les sous-titres produits automatiquement par youtube (un fichier .str par exemple) ? Ça pourrait être pour le coup un chouette moyen pour s'épargner toute la partie synchronisation non ? Se concentrant alors d'avantage sur la partie correction avant que le système ne soit réellement au point.

Quand à moi, je partage aussi l'article !

Sophie Schuermans a écrit il y a un an

Merci pour vos réactions.

Je crois que le principal intérêt de cette technique est de donner un premier contact, pas trop intimidant, avec le sous-titrage. J'ai eu envie d'écrire cet article suite à des conversations avec des clients persuadés que sous-titrer leurs vidéos était une mission impossible. J'espère que cela donnera à certains l'envie de se lancer :-)

Vivien, il est possible de télécharger les sous-titres en format sbv, de les convertir dans un autre format comme srt et de les importer ensuite dans un autre outil de sous-titrage. Moi j'utilise le convertisseur de 3playmedia .

Réagissez